« Je crois en la religion de l’Amour, où que se dirigent ses caravanes,
car l'amour est ma religion et ma foi » ( Ibn Arabî )

Démission de 34 évêques après un scandale d’abus sexuels au sein de l’Église chilienne

23, Mai 2018 by Philippe de Briey">Philippe de Briey in Actualités chrétiennes     , ,   No Comments

 

 

Ce vendredi 18 mai, les 34 évêques qui étaient convoqués par le pape au Vatican au sujet d’un rapport concernant des scandales d’abus sexuels au Chili ont fait une déclaration inattendue :

« Nous, tous les évêques présents à Rome, avons remis nos postes entre les mains du Saint-Père, afin qu’il décide librement pour chacun d’entre nous. »

Selon Le Monde, le pape les avait convoqués mardi 15 mai pour leur remettre un document dans lequel il était écrit que l’Église chilienne « abrite [depuis longtemps] de nombreuses situations d’abus de pouvoir, d’autorité et d’abus sexuel ».

Les deux enquêteurs chargés d’investiguer pour le pape avaient rédigé plus de 2 000 pages, dans lesquelles on peut notamment lire qu’il y a eu « de gravissimes négligences dans la protection des enfants vulnérables de la part d’évêques et de supérieurs religieux ». Ils évoquent par exemple des plaintes classées alors qu’il existait des preuves accablantes.

Lors d’une déclaration devant la presse, les évêques ont donc donné leur démission au souverain pontife. Ils ont « implor[é] » et « demand[é] pardon pour la douleur causée aux victimes, au pape, au peuple de Dieu et à [leur] pays pour les graves erreurs et les omissions qu'[ils ont] commises », rapporte Vatican News. (…)

Il faut désormais que le pape accepte leurs démissions afin qu’elles deviennent effectives. En janvier dernier, François avait été mis en cause dans « l’affaire Karadima », mais il semblerait qu’il s’agisse d’un scandale d’une ampleur et d’une gravité bien plus importantes encore.

Source:  : https://news.konbini.com/post/demissions-34-eveques-apres-scandale-abus-sexuels-eglise-chilienne

 

NDR : selon des amis chiliens, le scandale est énorme au Chili, d’autant plus que le pape, sans doute désinformé lors de son voyage, avait semblé d’abord nier les faits. Jusqu’à ce rapport accablant suite auquel le pape a convoqué tous les évêques à Rome pendant trois jours.

Cette triste affaire, après tant d’autres dans divers pays, n’est-elle pas un signal qu’il existe une cause profonde à ces faits qui se reproduisent malgré toutes les mises en garde et ne devrait-elle pas remettre en question, entre autres choses, la discipline du célibat obligatoire dans l’Eglise catholique, ainsi que l’interdiction de la prêtrise aux femmes ? Il semble que le pape en est conscient, comme le suggère l’écrivain prêtre Daniel Duigou dans sa « Lettre ouverte d’un curé au pape François » (éd. Presses de la renaissance). (*)

Pour Duigou, « Le silence de l’Eglise pendant plusieurs siècles devant les actes de pédophilie de prêtres est sans doute l’illustration la plus forte et la plus aigüe de sa surdité »… « devant ces crimes odieux » (p. 41). Étendant plus loin sa réflexion, il écrit : « Plusieurs siècles d’habitudes de penser sont à changer. Mais il y a plus difficile : un archaïsme est à dénoncer pour échapper à la domination d’un inconscient qui prive les individus de leur liberté et qui semble plus fort que la raison… Le pire, c’est ce discours dominant qui persiste et qui distingue toujours dans l’Eglise le sacré du non-sacré, un discours qui justifie l’ensemble du système ecclésial, et son fonctionnement. Ce discours verrouille la réflexion (…) Il maintient par le biais de la culpabilité les relations entre les hommes et les femmes … et empêche véritablement un échange libre entre les êtres humains … impose et justifie des différences entre les hommes et les femmes et une hiérarchie entre les êtres par rapport à Dieu, produisant en permanence la fuite de la réalité. Sans doute pour se rassurer et se mettre à l’abri des épreuves de la vraie vie… Dans une approche psychanalytique, on peut faire l’hypothèse assez évidente, même pour ceux qui n’ont fait de psychanalyse, d’une peur archaïque de la sexualité » (p. 50-54).

(*) on trouvera une interview intéressante de cet auteur sur ce site : http://reli-infos.be/rencontre-avec-daniel-duigou-arretons-de-faire-du-culte-pour-le-culte-allons-a-la-rencontre-des-hommes/)